•  
     
    LE POSTULAT WICCAN
    "Tant que cela ne porte tort à personne"


     Le "Postulat"est un guide lors de la prise de décisions concernant les actions. Ses origines se perdent dans les brumes du temps et le secret auquel étaient astreints jadis les covens.

    Un débat à propos de ses racines historiques se déroule actuellement parmi les érudits wiccans. Toutefois, sa signification plus large est généralement reconnue:


    "Fais ce qu'il te plaît,
    mais assure-toi que tes actions ne nuisent à quiconque".

     

     
    La différence entre les diverses traditions se trouve dans le sens qu'on attribue à ce principe, à la place accordée au terme "nuire", à ceux qu'on tient pour "quiconque" et au degré auquel on peut traduire en pratique ce postulat dans un monde complexe.

    Beaucoup d'adeptes expriment leurs croyances spirituelles dans l'arène de l'activisme politique, surtout quand il s'agit d'environnement, de sa préservation, du bien-être des animaux et de la justice sociale. Pour certains, en raison de l'intérêt qu'ils portent à la Terre et à leurs semblables, il est de leur devoir de freiner les activités des systèmes, des organisations de tout bord ou des entreprises, si celles-ci portent tort à l'environnement.

    Cette attitude élargit l'interprétation du Postulat, en lui intégrant le devoir de prévenir ou de stopper les actions nuisibles.



    Pour paraphraser Edmund Burke :
    "La seule chose nécessaire pour que le mal triomphe est que les gens ne fassent rien."
    Dans cette optique, l'inaction est nuisible.

          


      
       
    NE NUIRE A QUICONQUE   

    Si on suit le conseil du Postulat, pour prévenir les "grandes" nuisances , il est préférable d'en causer des "plus petites". Si l'on ne doit "nuire à personne", alors cette expression a exactement ce sens-là. La fin ne peut pas justifier les moyens si les moyens sont nuisibles. Bref, les moyens sont soumis aux mêmes règles que le but ultime de l'action.

    La première partie du Postulat, "ne nuire à quiconque", est mise en exergue dans la pratique de la Wicca, de par son importance éthique.

    Sa seconde partie compte elle aussi. Exprimé en public pour la première fois en 1971, lors de la rébellion d'une génération contre l'autorité et le conformisme social, le conseil "fais ce que tu veux" tombait particulièrement bien.

    Toutefois, l'idée de suivre son propre avis est encore significative : on vit à une époque où les "experts" font la queue pour dire aux gens quoi penser et comment vivre.




    Le Postulat rappelle de faire confiance à ses instincts et à ses connaissances
    plus qu'à la tyrannie contemporaine du "pile ou face" sur la substance.
     
     
      

     


     

    Retour                                                                                                                                                            Sommaire

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique